vendredi 15 juin 2018

La photo du mois ( JUIN )

Thème : 

Parfait (ou presque), 

choisi par Nanouk (http://1jalf.blogspot.ca/)

Note de l’auteur-e

À prendre littéralement ou avec une certaine ironie, à votre bon plaisir.


LA    REINE    DES    JARDINS  




Encensée par les poètes,


la rose est devenue l’allégorie de l’amour — puissant et fragile à la fois —, de la fragilité de la vie, de la perfection impossible à atteindre mais aussi la personnification-même de l’être aimé. Offerte, la rose permet d’exprimer toutes les nuances du sentiment amoureux. Elle possède son propre langage en fonction de sa couleur et de son nombre. 


elle   se respire   , elle  s'admire  , elle  se  mange  

rien  n'est  plus   PARFAIT     qu'une rose  

elle est utilisée en parfumerie, en médecine, dans les cosmétiques, 

dans la cuisine et en décoration. 




Akaieric, Albane, Alexinparis, Amartia, Angélique, Betty, Blogoth67, Brindille, Bubble gones, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, Céline in Paris, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD'épice, Frédéric, Gilsoub, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Nicky, Pat, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Sandrin, Sous mon arbre, Tambour Major, The Beauty is in the Walking, Ventsetvoyages, Who cares?, Xoliv', écri'turbulente.

vendredi 1 juin 2018


POUR   ALLER  VOIR   LES  AUTRES  PARTICIPANTS


Défigenèse

thème  choisi  " FLEURS   SAUVAGES  "



Effeuille-moi le cœur

Je me ferai fleur

Et tu seras jardinier

Effeuille-moi

Au lit de ton jardin

Je voudrai vivre l'éternité


Image associée


Protège-moi du temps

Protège le encore et longtemps


Image associée


Effeuille-moi le cœur

Tant pis si j'en meure

Tant mieux si c'est de tes doigts

Image associée

à  bientôt 

Edith   





dimanche 20 mai 2018

la campagne

un  chevreuil   juste  en face  de  la maison 


J'crach' pas sur 

Paris, c'est rien chouett' ! 

Mais comm' j'ai une âm' de poèt', 

Tous les dimaiich's j'sors de ma boît' 

Et j'm'en vais avec ma compagne 

A la campagne.



Nous prenons un train de banlieu' 

Qui nous brouette à quèques lieu's 

Dans le vrai pays du p'tit bleu. 

Car on n'boit pas toujours d'champagne 

A la campagne.



Ell' met sa rob' de la 

Rein' 

Blanch' 

Moi, j'emport' ma pip' la plus blanch' ; 

J'ai pas d'chemis', mais j'mets des manch's. 

Car il faut bien quTéléganc' règne 

A la campègne.



Nous arrivons, vrai, c'est très batt' ! 

Des écaill's d'huîtr's comm' chez 

Baratt' 

Et des cocott's qui vont à patt's. 

Car on est tout comme chez soi 

A la camp — quoi !



Mais j'vois qu'ma machin' vous em...terre, 

Fait's-moi signe et j'vous obtempère. 

D'autant qu'j'demand' pas mieux qu' de m'taire... 

Faut pas se gêner plus qu'au bagne, 

A la campagne.



Ancolies 



Gertrude   Jekyll



une  petite  idée  de son jardin 



sa  maison

  

merci  de  me  suivre  

toujours  un peu de  mal  avec  les  paramètres  de  mon  blog

nouvelle  adresse   
http://sousmonarbre.blogspot  


et  ma  nouvelle   adresse  mail
letreu50@gmail.com  que  je dois  mettre  dans  mon blog 


mais  l'autre  adresse  n'est  pas  encore  effacé  
letreu@club-internet.fr

ce  qui  m'inquiète  c'est d'éviter  de  perdre  toutes  mes  newsletters 



si  vous  avez  des  idées  , ou si  quelqu'un  à  déjà  fait

ce  genre  de  manoeuvre  merci  de  m'expliquer  

bon dimanche  à tous  


 Edith 



mardi 15 mai 2018

photo du mois de MAI

Thème:  Made in Japan, choisi par Mirovinben 

(http://www.mirovinben.fr/blog/index.php?tag/Photo-du-15)


Technologie, gastronomie, art de vivre, croyances, loisirs, littérature, multimédia... Quelque chose venant du Japon.





MANGA  


BLACK  BUTLER


Sebastian est majordome au service de Ciel Phantomhive, héritier d’une grande famille de la noblesse anglaise. En matière d’érudition, d’éducation, d’art culinaire, rien à redire, il est parfait. Mais ne vous fiez pas à sa distinction, si vous vous en prenez à son jeune maître, vous découvrirez sa vraie nature…

Ciel aurait-il signé un pacte avec le Diable…?!


collection  privée   de  ma nièce  Camille  

Résultat de recherche d'images pour "lettres japonaises"



Akaieric, Albane, Alexinparis, Amartia, Angélique, Aude, Betty, BiGBuGS, Blogoth67, Brindille, Bubble gones, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, Céline in Paris, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD'épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josiane, Julia, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, Laurent Nicolas, Lavandine, Lyonelk, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Nicky, Pat, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Sandrin, Sous mon arbre, Tambour Major, The Beauty is in the Walking, Ventsetvoyages, Xoliv', écri'turbulente.


vendredi 4 mai 2018

ceci est un essai

   


beaucoup  de  problèmes   avec les  paramètres  de  mon blog



                                                  pivoine  arbustive        

regarder   si vous  pouvez   mettre   un  message  

merci 

iris                       

jeudi 15 mars 2018

la photo du mois ( Mars)

Thème: Ding-Dong, 

choisi par J'habite à Waterford 

(http://waterfordmaville.over-blog.com/)

Note de l'auteur-e : La petite chose qui vous réveille, vous tire de votre rêverie, vous annonce 

qu'ils est temps de passer à autre chose, au sens propre, ou figuré, au passé, ou au présent.

Résultat de recherche d'images pour "logo  photo"



du  soir  au   matin   à chaque  heure   du  jour   ou de la  nuit  

réveille  en  fanfare  

que  vous  soyez  occupé   ou non 

quand  la bête  a  faim  , elle  a  faimmmmmmm

toutes  les  tentatives   sont bonnes  

se  poser devant  l'écran  télé

marcher   sur le clavier   


Résultat de recherche d'images pour "logo  photo"

Akaieric, Albane, Alexinparis, Amartia, Aude, Betty, BiGBuGS, Blogoth67, Bubble gones, Cara, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD'épice, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Kellya, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lilousoleil, Lyonelk, magda627, Magouille, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanouk, Nicky, Pat, PatteBlanche, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Sandrin, Sous mon arbre, Tambour Major, Ventsetvoyages, Who cares?, Xoliv', écri'turbulente.

vendredi 2 mars 2018

le petit cheval blanc


souvenirs   d'enfance  


j'ai  6  ans   , je  monte  sur  une chaise  devant  la  fenêtre

je  guette  mon  frère   , qui   doit  arriver    ce  soir  

entre chien  et  loup   , je  le  vois  arriver  

je ne  bouge  pas  

soudain   je  sens   ses bras   qui  m'enveloppent  

et  me  murmure   à  l'oreille   cette  chanson 

les larmes  glissent  sur  mes  joues   rebondies  

une  douce  tristesse  remplit   mon coeur  



Le petit cheval dans le mauvais temps, 

Qu'il avait donc du courage ! 

C'était un petit cheval blanc, 

Tous derrière tous derrière, 



C'était un petit cheval blanc, 

Tous derrière lui devant. 



Il n'y avait jamais de beau temps 

Dans ce pauvre paysage, 

Il n'y avait jamais de printemps, 

Ni derrière, ni derrière. 

Il n'y avait jamais de printemps, 

Ni derrière, ni devant. 



Mais toujours il était content, 

Menant les gars du village, 

A travers la pluie noire des champs, 

Tous derrière tous derrière, 

A travers la pluie noire des champs, 

Tous derrière lui devant. 



Sa voiture allait poursuivant 

Sa belle petite queue sauvage. 

C'est alors qu'il était content, 

Tous derrière tous derrière, 

C'est alors qu'il était content, 

Tous derrière lui devant. 



Mais un jour, dans le mauvais temps, 

Un jour qu'il était si sage, 

Il est mort par un éclair blanc, 

Tous derrière tous derrière, 

Il est mort par un éclair blanc, 

Tous derrière lui devant. 



Il est mort sans voir le beau temps, 

Qu'il avait donc du courage ! 

Il est mort sans voir le printemps 

Ni derrière, ni derrière. 

Il est mort sans voir le beau temps, 

Ni derrière, ni devant.



Il est mort sans voir le beau temps, 

Ni derrière, ni devant




je  la  fredonne  encore  cette   chanson  

et  mes larmes  coulent   encore  




Résultat de recherche d'images pour "le petit cheval blanc"

IRIS




samedi 24 février 2018

24 heures photo & les roses de Jean Pierre

CHEZ  :  Patricia


des  cadeaux   de la  part  de   http://les-photos-de-floralie.blogspot.fr

ma  douce   Floralie  qui  souffre  beaucoup  

MERCI   du fond  du coeur  



A pas de velours

Avec pour toile de fond la splendeur de la campagne du Northumberland, 

C’est un livre très différent de mes lectures habituelles que je vais vous présenter.

C’est une histoire d’amour.

C’est une histoire avec des rebondissements et du suspense.

C’est une histoire intemporelle…

Celle d’un homme et d’un chat.

Ce livre est une ode à la campagne, à son rythme si particulier et au temps ou on pouvait prendre le temps de vivre.

Merci  encore  ma  tendre  Flo  pour cette  découverte


CHEZ  :  JEAN PIERRE

le   rosier  que  j'aimerai   avoir  dans  mon  jardin 



"PLUME   D'ANGE    "

malheureusement  on ne  le  retrouve  nulle  part   



CHEZ  :Lylou-Anne

avec  le thème   "  Gourmandise   "  



Des gaufrettes frét-illantes

Des galettes ét-onnantes




Des petits fours four-rés

Des petits beurres beur-rés

Des macarons tout  -ronds




la  vraie  richesse d'une table  préparée  pour le  thé

réside dans  sa  capacité  à  sublimer  le quotidien 

à  illuminer  ce  moment  privilégié

et à célébrer  l'heure  où  s'arrêtent 

les  exigences  de la  journée  




bonne  semaine   à  tous  et  un grand merci 

pour les  commentaires  qui  m'aident  à tenir  le  coup  

cela  me réchauffe  le  coeur  



IRIS

jeudi 15 février 2018

la photo du mois ( Février )

Thème:  Contraste(s), choisi par Philisine Cave (http://jemelivre.blogspot.fr/)

on peut interpréter le mot sur la forme (son sens photographique : propriété intrinsèque d'une image qui quantifie la différence de luminosité entre ses parties claires et sombres) ou sur le fond (deux éléments de l'image pourraient symboliser une opposition: la présence de l'un fait ressortir celle de l'autre) ou bien sur les deux ou bien sur tout autre chose (le mot Contrastre autorise plein de métaphores). Voilà, voilà! A vous de jouer!

Image associée


noir    et   blanc  

décoration  du jardin  

 Dans les mois d'hiver, quand la neige et le givre 

Ont remplacé la feuille et le fruit, où vont-ils ? 

Ont-ils cessé d'aimer ? Ont-ils cessé de vivre ? 

Nul ne sait le secret de leurs lointains exils

Image associée

Si l'un évoque la tristesse et le mystère, l'autre fait allusion à la luminosité et pureté. Totalement opposées, ces deux tonalités s'unissent pourtant parfaitement.

Image associée


samedi 3 février 2018


Résultat de recherche d'images pour "séparateur de texte  rêves"


MAIS  LAISSEZ  MOI  RÊVER

Laissez moi y croire 

Toucher le ciel du bout des doigts 

Et faire le vide dans ma mémoire 



Laissez moi rêver d'une embellie 

Où tout s'efface où tout s'oublie 

m'endormir   sur   des nuages   blancs  




Les mauvais jours 

La guerre, la peur 

Vivre l'amour 

Selon mon coeur 





 MAIS  LAISSEZ  MOI  RÊVER

 d'une maison claire 

D'une chambre bleue près de la mer 




 MAIS  LAISSEZ  MOI  RÊVER

d'un monde meilleur

Besoin de rien

envie de paix

de jouer avec des couleurs

sans plus penser à rien



MAIS  LAISSEZ  MOI  RÊVER

délicatement   dans le silence  de  mes  nuits  

dans   la forêt   de  mes  rêves  

je  me suis  allongée  

l'esprit   libre   comme   un oiseau   



MAIS  LAISSEZ  MOI  RÊVER

sous   un buisson   d'églantines 

là   j'oublierai   mes  peines   et mes  douleurs  



MAIS  LAISSEZ  MOI  RÊVER



se  sont  de  doux   voyages  

qui  rendent    mes  nuits   plus  belles  que  mes  jours  



“Sur ce sentiment inconnu, dont l'ennui, la douceur m'obsèdent, j'hésite à apposer le nom, le beau nom grave de tristesse.”


Image associée

juste  dans  mes rêves  les  plus  fous  

IRIS