lundi 6 août 2018

UNE CHATTE

sur  un  poème  de paul-stendhal


Une chatte

Thaïs à mes côtés, a regardé Bingo,
Et, a bien chuchoté, qu’il était vraiment beau.
Elle a lu le poème, et s’est mise à miauler,
En me disant, je l’aime, je suis tout enjôlée !




N’en croyant pas ouï-dire, la voyant lire ainsi,
Et surtout s’esbaudir, séant, j’en fus assis !
Elle se mit à penser, qu’elle pouvait le choyer,
Devenir fiancée, et fonder un foyer !




La voyant si heureuse, je l’ai bien approuvée,
Elle était amoureuse, et son coeur éprouvé.
Elle s’est mise à rêver, de toute sa beauté,
Qu’elle allait le trouver, le fameux chat botté !




Ne pouvant résister, à sa grande émotion,
Pour ne pas l’attrister, j‘ai loué sa passion !
C’est demain qu’elle arrive, merci de l’accueillir,
Elle est toute lascive, il ne faut pas faillir !




On les aime ces chats, ces merveilleux amis,
Ce sont de vrais pachas, de grande académie !
Thaïs vient de partir, elle était tout heureuse,
De pouvoir se blottir, près de l’âme amoureuse !




Paul Stendhal
25/09/2014



sur  un  poème  de   PAUL STENDHAL








à  bientôt 

EDITH

mercredi 25 juillet 2018

illustrations

Merci Monsieur  Chris  Dunn pour ces illustrations extraordinaires!

Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

voici son  blog  ici

Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

"le  vent  dans  les  saules "


Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

C'est le printemps à la campagne, et le soleil brille. Le débonnaire monsieur Taupe (Mole) est fatigué de son grand nettoyage de printemps et décide donc de sortir de sa maison souterraine pour prendre l'air. Il finit par atteindre la rivière, qu'il n'avait jamais vue auparavant.



Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

Il finit par atteindre la rivière, qu'il n'avait jamais vue auparavant.


Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

En l’écrivant en 1908, l’écossais Kenneth Grahame a créé un des premiers livres de littérature enfantine animalière, qui demeure, à mon sens, inégalé.

Le vent dans les saules - Sweet Cabane

Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

Le Vent dans les Saules est un récit très complet, pour tous les âges, garçons comme filles

Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"
 

Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

 On y suit les aventures de quatre amis sur les bords de la Tamise : 


Image associée

Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

Taupe, Rat, Blaireau et Crapaud.

À l'intérieur de la cuisine confortable de Mr Badger, Mole et Ratty ont droit à un bon souper réchauffant.  Illustration par Chris Dunn pour 'Le vent dans les saules'.  Art animal lunatique.

Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

Le récit aborde de nombreux thèmes, comme la camaraderie, l’envie, l’orgueil… 


mybelobru

Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

Il mêle aventures rocambolesques et analyse fine des caractères et des relations entre les personnages. Beaucoup d’humour  au rendez-vous également!


b825fa6c733e451e87e2e56f024a3290

Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

Parmi les nombreux volets du récit, à la maison, nous adorons le passage sur l’évasion de Crapaud, emprisonné pour 20 ans après avoir volé une voiture (sa grande passion!) : beaucoup d’aventures, d’humour… et même de suspense dans cette partie-clé du livre !

Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

attention 

A partir de 5 ans en lecture accompagnée,

 et de 8 ans pour les petits lecteurs autonome

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

 Au printemps, la rivière et les bois s'animent : les animaux sortent de leur terrier et redécouvrent les joies de l'amitié et de la vie en plein air. L'hiver revenu, ils goûtent à la douceur des longues soirées passées devant un feu de cheminée. Rat, Taupe et Blaireau coulent des jours heureux


Image associée

Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

 Un texte classique à la fois touchant et amusant 

 Inga Moore   &   Ernest Howard Shepard

sont  d'autres  illustrateurs  de cette  histoire

Image associée 

                      Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"                     

4  tomes  

Le Bois sauvage (1996) ;

Auto, crapaud, blaireau (1998) ;

L’Échappée belle (1999) ;

Foutoir au manoir (2001).

Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

je  le  lis  toujours  de  temps  en  temps

je  l'ai  offert  régulièrement  à  tous 

  mes  neveux  et  nièces

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "separateur  de  texte"

bon  voyage   et  bonnes   vacances


EDITH

dimanche 15 juillet 2018

la photo du mois ( juillet )


Thème : Le Vent, choisi par Pat
 (http://pat2811.over-blog.com/)


Moustache et Trottinette




une  girouette 

Image associée

 les girouettes étaient  placées à des fins protectrices ou conjuratoires, le vent puissant faisant naître dans l'imagination populaire des légendes entretenues par tradition orale.

La girouette a bien sûr un rôle fonctionnel : nous faire connaitre la variation des vents.

Elle est aussi une enseigne, avertissant le voyageur qui la découvrait de loin, de la profession de l'occupant de la maison.

Un cheval cabré indiquait un relais, un boeuf la maison d'un éleveur, un moulin celle d'un meunier...

Elle retrace l'activité des villages et de ses habitants.

Image associée

celle-ci  est  sur  le toit  de  la bergerie  

Moustache et Trottinette

est une série de bande dessinée animalière du Français

Edmond- François  Calvo   

  Publiée à partir de septembre 1952 dans l'hebdomadaire  "  Femmes d'aujourd'hui, " elle fait à partir de 1956 l'objet d'un fascicule trimestriel homonyme dont la publication cesse en décembre 1960 au 14e numéro avec la mort de Calvo1.

et  comme  ma mère  prenait  cette  revue

j'ai  eu le  privilège  d'en profiter

mon  premier  chat  c'est  appelé Moustache  

et  l'emblème  de  notre  maison 

Moustache  c 'est   mon  mari  
et  moi bien  sur  c'est  Trottinette

            voici  un  lien             

Image associée

Akaieric, Alexinparis, Amartia, Angélique, Betty, Blogoth67, Bubble gones, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, Céline in Paris, DelphineF, Dr. CaSo, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, FerdyPainD'épice, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Julia, Krn, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lilousoleil, magda627, Mamysoren, Marie-Paule, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nanie, Nanouk, Nicky, Pat, Philisine Cave, Pilisi, Pink Turtle, Renepaulhenry, Rythme Indigo, Sandrin, Sous mon arbre, Tambour Major, Ventsetvoyages, Weeteweete, Who cares?, Xoliv', écri'turbulente.

Image associée
Image associée

mardi 10 juillet 2018

A une fleur

                                     

 



                         

   Que me veux-tu, chère fleurette

Aimable et charmant souvenir ?

Demi-morte et demi-coquette,

Jusqu’à moi qui te fait venir ?


Sous ce cachet enveloppée,

Tu viens de faire un long chemin.

Qu’as-tu vu ? que t’a dit la main

Qui sur le buisson t’a coupée ?


N’es-tu qu’une herbe desséchée

Qui vient achever de mourir ?

Ou ton sein, prêt à refleurir,

Renferme-t-il une pensée ?


Ta fleur, hélas ! a la blancheur

De la désolante innocence ;

Mais de la craintive espérance

Ta feuille porte la couleur.



As-tu pour moi quelque message ?

Tu peux parler, je suis discret.

Ta verdure est-elle un secret ?

Ton parfum est-il un langage ?


 

S’il en est ainsi, parle bas,

Mystérieuse messagère ;

S’il n’en est rien, ne réponds pas ;

Dors sur mon coeur, fraîche et légère.


Je connais trop bien cette main,

Pleine de grâce et de caprice,

Qui d’un brin de fil souple et fin

A noué ton pâle calice.


Cette main-là, petite fleur,

Ni Phidias ni Praxitèle

N’en auraient pu trouver la soeur

Qu’en prenant Vénus pour modèle.


Elle est blanche, elle est douce et belle,

Franche, dit-on, et plus encor ;

A qui saurait s’emparer d’elle

Elle peut ouvrir un trésor.


Mais elle est sage, elle est sévère ;

Quelque mal pourrait m’arriver.

Fleurette, craignons sa colère.

Ne dis rien, laisse-moi rêver.

Alfred de Musset


petit   Billy   en  pleine  sieste  

bonne  semaine  à  tous

Edith