lundi 14 octobre 2013

source de vie



Toutes   les  femmes   du  monde  

                           "il"  a  rempli  la  terre  de  toutes  ces  orchidées 

                              Qui  ont  tant  besoin  d'amour  dans  leur  fragilité 

                              Pour  faire  notre  bonheur  et  combler  notre  coeur 

                              "il"  a  crée  ces  fleurs  avec  toutes  les  couleurs :





                              "il"  vous  a  fait  si  belles  et  chacune  différente

                                votre  seule   présence  nous  redonne  confiance  ,

                                 Pour  élever  notre  esprit  et  nous  montrer  l'amour,

                                Car  une  vie  sans  vous  , n'a  vraiment  plus  de  goût !

                                                                                                          Jean  claude  Brinette 




Les  femmes  sont  sur  la  terre  

Pour  tout  idéaliser;

L'univers   est   un  mystère 

Que  commente  un  baiser .




C'est  l'amour qui , pour  ceinture,

A  l'onde  et  le  firmament  ,

Et  dont  toute  la  nature  ,

N'est  , au  fond , que  l'ornement .




Tout  ce  qui  brille  , offre  à  l'âme  

Son  parfum  ou  sa  couleur ;

Si  dieu  n'avait  fait  la  femme  ,

Il  n'aurait  pas  fait  les  fleurs ,

Victor  Hugo  



 


Lorsque  tu  vins ,  à  pas  réfléchis  ,  dans  la  brume ,

Le  ciel  mêlait  aux  ors  le  cristal  et  l'airain  .

Ton  corps  se  devinait   ondoiement  incertain ,

Plus  souple  que  la  vague  et  plus  frais  que  l'écume ,

Le  soir  d'été  semblait  un  rêve  oriental 

De  rose  et  de  santal   





Je  sentis  frissonner   sur  mes  lèvres  muettes 

La  douceur  et  l'effroi  de  ton  premier  baiser .

Sous  tes  pas  , j'entendis les  lyres  se  briser

En  criant  vers  le  ciel  l'ennui  fier  des  poètes  

Parmi  des  flots  de  sons  languissamment   décrus ,

Blonde  tu  m'apparus  .

Renée  Vivien 






Je  suis  belle  , ô  mortel ! comme  un  rêve  de  pierre ,

Et  mon  sein  , ou  chacun   s'est  meurtri  tour  à tour  ,

Est  fait  pour  inspirer  au  poète  un  amour  

éternel  et  muet  ainsi  que  la  matière !

Baudelaire  Charles 




Elle  souffre  et  s'abandonne  

                                   Elle  aime  passionnément 

                                                      C'est  son   tempérament  



 Adolescente   , on  se  regarde   dans  le  miroir 

On  attend  avec  impatience  , ce  corps   qui  change 

Nos  regards   sont  fixés  avec  anxiété   sur  cette  poitrine  

qui  devrait   naître  et  nous  rendre  enfin   femme  



ces  seins  qui  nous  donnent   tant   de  bonheur 

Ces  seins   qui  donnent  la  vie  

Ces  seins  qui  nourissent

Ces  seins  vers  lesquels  on  se  penche  pour  adoucir  un  chagrin  



L'allaitement   dans  la  peinture 




Un  petit   geste   ,  un  dépistage  

Un  moment   pas  très  agréable  , mais  qui  ne dure  qu'un  instant 



N'oubliez   pas   , pensez -y  



ceci  est  ma  participation   au  dépistage   sur  le  cancer   du  sein  


à  très  bientôt  

                                                           Avec  toute  ma  tendresse

                                                                             IRIS

merci  pour  tous  vos  gentils  commentaires
qui  sans  eux   ce  blog  n'existerai  pas  

Je   dédie  ce  billet   à  toutes  les  femmes  du  monde  entier 

Dans  la  peine  et  la  souffrance  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez moi un petit mot, même si justement ce n'est qu'un mot..
à bientôt

Pour vous aider à publier votre commentaire:
dans la liste déroulante :
- Si vous avez un compte Google , Identifiez vous
- Si non inscrivez votre Nom et votre URL
- Pour les autres choisissez le lien Anonyme , Vous pourrez signer directement dans votre commentaire
Publiez et j'aurai le plaisir de vous lire . Merci !