mercredi 5 juin 2013

FENAISON



Ils   aiguisent  leurs  faux et  le  bruit  de  la  pierre
Mordant  la  lame  fine  , éveille  les  oiseaux  ;




Courbés , marchant à pas  comptés , d'un geste  beau ,
et lent , en  demi  cercle  , ils couchent  sur  la  terre ,
en  andains  colorés , les  herbes  et  les  fleurs .







Chacune  d'elles  meurt  en  robe de  soirée  
d'un  beau  vert  émeraude  où  déjà  la  rosée 
a  mis  des  diamants  de  toutes   les  couleurs.






Le  foin   entre  leur  bras  ; odorantes  brassées ,
D'herbes  , de  fleurs  et  de  soleil qu'elles  mettaient
en  meules ;  bouquets  parfumés  qu'elles  coiffaient
De  leurs  larges  chapeaux  , aux  brides  délacées.





A  hauteur  de  leur  bouche  , accrochait  des  brindilles  
A  leurs  cheveux  , à leur  corsage  rond  de  filles  
En  fleurs  et  sur  le  bord  du  jupon  relevé  

                                                                                                  Léon  Ravet 





Mes   vaches   , mes  plus  proches   voisines  
calmes  , et  gentilles 
quand   elles   me  voient  
elles  me  disent      "  MEUH  " 
                                un  dialogue  un peu  limité   , mais  qui  me  plait  





 Avec  le  mois  de  juin   le  printemps   se  meurt




 Fini  les  matins  clairs  où  ils  s'en allaient   la  faux  sur  l'épaule
et  le  " buat " à la  ceinture  dans  lequel  mijotait  
dans  le  vinaigre  la  pierre  à  aiguiser !

(buat= corne de boeuf  évidée )




Lettre  de  Mm  de  Sévigné   (1694 )

savez -vous  ce  que  c'est  que  faner ?

il  faut  que  je  vous  l'explique  :

                      faner  c'est  retourner  le  foin  

                                           en  batifolant  dans  une  prairie;

  dés  qu'on en sait  tant  on sait  faner !






je  vous  montre  ma   glycine  
ce  n'est  pas  GIVERNY  mais  presque  ::::::::::




je  vous   souhaite   une  bonne   fin  de  semaine
à  bientôt

                                                           IRIS


peintures de
Cesar  Pattern 
Julien Dupré
George Paul Laugé 
photos  personnelles 






23 commentaires:

  1. J'aime ce post sur les fenaisons, j'en sens presque l'herbe coupée!Et tu as bien de la chance si les vaches te disent "meuh", ici, les dernières ont disparu il y a deux ans. Plus de bon lait frais à chercher à l'heure de la traite!!!
    Ne t'inquiète pas pour ta glycine, tu verras que d'ici un an ou deux, elle aura couvert ta tonnelle, et ce sera magnifique! Aprés, il faudra tailler, et tailler, et encore tailler tant cette Belle est envahissante, mais elle est si belle et si odorante qu'on lui pardonne!
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  2. J'ai tout aimé chez toi, ce charme, cette vie d'antan qu'on a un peu connues tout de même, je vis à la campagne............Quant à ma glycine, elle est finie depuis quelque temps déjà........................Bisous!:

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Iris un joli billet qui me fait penser à ma chère Normandie les vaches le foin la prairie les paysannes!!!!!!!!!!!!!!!!!!Je te remercie pour tes gentilles visites chez Léa accompagnées de doux messages
    Belle fin d journée
    Baciiiiiiiiiiiiiii
    Patricia

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique, ta glycine, la nôtre ne veut pas fleurir...
    Bises, Iris.

    RépondreSupprimer
  5. Un mélange des époques pour nous faire sentir l'herbe fraîchement coupée... Ici, on n'a pas encore commencer et ils annoncent de l'eau pour la fin de la semaine...
    Ton billet est magnifique !
    Bonne soirée !
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. un cadeau pour les yeux ton article. BRAVO !!! j'ai adoré.
    bisous Edith et bonne soirée
    Rosa

    RépondreSupprimer
  7. Beautiful Iris! I love your choices of art, and your poetry. You share such wonderful things!
    Hugs,
    Terri

    RépondreSupprimer
  8. Bonne idée que de mêler les peintures anciennes à tes photos. Un billet bucolique !

    RépondreSupprimer
  9. I tuoi post mi fanno sempre sognare!
    ♡♥♡♥♡

    RépondreSupprimer
  10. J'ai adoré ton si joli billet. La présentation est splendide et en accord avec les textes qui l'accompagnent. L'odeur du foin coupé, quel bonheur !
    Je te souhaite une douce journée. Bises
    Michèle

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour Edith! I can always come to your beautiful blog for the loveliest images. I love how you've incorporated some of the most beautiful paintings in with the lovely photographs. Big hugs and I hope you have a lovely rest of the week.
    bises :)

    RépondreSupprimer
  12. Quelle belle poésie. Avec un langage un peu difficile pour moi, mais vraiment nous apporte la nature du juin. L'odeur du foin nous arrive avec ces paroles. Dommage que en l'actualité ce monde idylle n'existe trop.
    Cette clycine est superbe, j'en ai une de très petite que je soigne avec tout mon amour, mais c'est difficile dans en pot et en une terrasse.
    Merci pour tous ces mots que toi nous offres chaque fois.
    J'espère avoir le temps pour papoter avec toi et t'envoyer un e-mail, tandis je t'envoi de gros bisous.

    RépondreSupprimer
  13. A lovely poem and the pictures and photos are just right. My husband still uses a scythe to cut the long grass!
    Have a good weekend!

    RépondreSupprimer
  14. Parfois, je préférerais discuter qu'avec des vaches...
    :)
    Merci pour ce magnifique billet.
    Belle journée

    RépondreSupprimer
  15. Chère Edith,
    Ce qu'est un beau post, comme une peinture poétique de l'été...
    Cordialement,
    Mariette

    RépondreSupprimer
  16. j'adore l'odeur des foins coupés
    à plus
    odile

    RépondreSupprimer
  17. quelle belle glycine!
    me voilà de retour et ravie de revenir déguster avec bonheur tes posts toujours aussi beaux
    beau weekend
    bises
    Sophie

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour Edith. Je n'aime pas moi non plu quant le Printemps s'en vas. Je me souvient de l'odeurs des foins quant j'était enfant. Tu a une superbe Glycine , c'est un bel endroit. Demain c'est la communions de mon petit Fils . Je passe le week end en famille je suie contente . Je te souhaite a toi aussi un doux week end. Je t'embrasse très fort de ma Sologne.

    RépondreSupprimer
  19. j'aime ce billet..entre peinture et photo..entre présent et passé...

    RépondreSupprimer
  20. bonjour
    c'est superbe
    les tableaux les vaches
    une fin de printemps
    viviane

    RépondreSupprimer
  21. j'aime ta page...elle est intemporelle c'est la vie essentielle !
    bonne journée

    RépondreSupprimer


  22. bonjour IRIS
    je viens du blog de mon Amie DANIELLE et donc me voilà sur le tient j avoue que j ai apprécier toutes ce que j ai vue sur tes photos la Nature est belle à regarder moi aussi j ai des vaches en face de ma fenêtre et j ai les jardins de Monet a 13 km de chez moi la Ville de Vernon dans l Eure .c est un beau partage bises Danielle

    RépondreSupprimer
  23. І’ve got ѕome іԁeas for your blοg уοu might be interested in hearіng.
    Eіther way, gгeat ѕite аnd I look foгward to ѕeeіng іt eхpand оvег time.


    Look into my wеbsite; organic potting soil

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, même si justement ce n'est qu'un mot..
à bientôt

Pour vous aider à publier votre commentaire:
dans la liste déroulante :
- Si vous avez un compte Google , Identifiez vous
- Si non inscrivez votre Nom et votre URL
- Pour les autres choisissez le lien Anonyme , Vous pourrez signer directement dans votre commentaire
Publiez et j'aurai le plaisir de vous lire . Merci !