jeudi 28 février 2013

Les Fenêtres


Le  long  des  boulevards  et  le  long  des  rues  elles  étoilent  les  maisons ;
A  l' heure  grise  du  matin , repliant  leurs  deux  ailes  en  persiennes,
elles  abritent  les  exquises  paresses  
et  emmitouflent  de  ténèbres  le  Rêve  frileux 




Mais  le  soleil  les  fait  épanouir  comme  des  fleurs ,
avec  leurs  rideaux  blancs  ,  rouges   ou  roses ;




Les  arabesques  des  guipures  chantent  les  existences    heureuses,
les  feux  joyeux  dans  les  cheminées , 
les  fleurs  rares  aux  parfums  charrieurs   d' oubli ,
les  fauteuils  hospitaliers  où  sommeillent  les  voluptueuses  songeries 




Parfois  pourtant  elle  est  radieuse   la  pauvre  fenêtre  au  bord  du  toit
quand  pour  cacher  sa  triste  nudité , le  ciel  la  peint  tout  en  bleu 
avec  son  pot  de  géranium  , elle  semble  alors  un  morceau  d' azur 



et  quand  le  soleil  se  couche  sur  son  bûcher  incendié,
éclaboussant   d' or  et  de  sang  l' horizon,
elles  resplendissent  comme  des  armures 


Jusqu'à  l' heure  navrée  , où , dans  le  recueillement   de  tous   les  objets,
l' obscurité  tombe  comme  une  neige  noire  , par  gros  flocons .





Alors  tous  les  miroitements  s' éteignent ;
toutes  les  couleurs  se  confondent  et  s' effacent ;



Seuls  les  vitraux  des  églises  , illuminés  par  quelque   lampe  solitaire,
rayonnent  doucement , 
mystérieux  et  symboliques.



Mais  il  s' éveille  bientôt  le  Paris  noctambule;
il  ouvre  ses  millions  d'yeux  aux  ardentes  prunelles;
et  dans  la  prestigieuse  atmosphère  du  soir  , 
les  fenêtres  revivent 




La  lampe  suspend  son  globe  familier : doux soleil
qui  fait  fleurir  les  heures  intimes ;
les  bougies  des  lustres  reflètent  , dans  les  glaces ,
leurs  grappes  joyeuses ,




et  sur  la  vitre  qui  est  d' opale  , on voit  glisser  des  ombres  fugitives  
aux  rythmes  de  musiques  plus  vagues  que  des  souffles ;



Et  lueurs  de  lampes  ,  lueurs  de  gaz  , 
candélabres  et  chandelles -
confondent  leurs  notes  disparates  dans  une  symphonie  de  rayons ,



où  bruits  de  fêtes ,  bruits  de  baisers  se  mêlent  aux râles  
des  solitaires  agonies  , et  aux  clameurs  
de  la  débauche  lugubre .




Puis  l' heure  silencieuse  et  froide  vient  éteindre  lumières  et  bruits.

Seul  le  pas  régulier d' un  sergent  de  ville
va  et  vient  sur  le  trottoir  sonore,
sous  les  fenêtres  qui   s' endorment  
comme  les  yeux  lassés  




Le  long  des  boulevards   et  des  rues  ::::


FENÊTRES  : sur   un  poème  de 


         MARIE    KRYSINSKA  ( Varsovie ) 
  1845  ------1908

images  personnel 
images  inspiration  Lane 
me signaler  si  problème  avec  les  images 




                                   à  très   bientôt

                                                                            IRIS            

                                                 
                                             lola qui vous regarde
                                         par  sa  fenêtre !
                                     


inscrivez votre dernier billet de blog nous viendrons vous visiter avec plaisir♥♥♥

18 commentaires:

  1. Voilà un bien beau poême qui s'ouvre sur le monde par la fenêtre!
    Tu as choisi de trés belles illustrations pour l'imager!
    Gros bisous à toi et à Lola!

    RépondreSupprimer
  2. magnifique ton billet ma chère Iris!
    toutes ces images sont magnifiques!!!
    merci pour cette pause poésie tout en douceur et en finesse!
    belle soirée et à demain pour mon papotage!
    bises
    Sophie

    RépondreSupprimer
  3. magnifique poème avec unes superbes images pour rêver.
    Bonne soirée
    gros bisous
    Rosa

    RépondreSupprimer
  4. Beautiful writings, gorgeous pictures to go with them,Thank you for sharing them and spreading happiness"-"...

    RépondreSupprimer
  5. Superbe poème et superbes images !!!
    Un vrai plaisir ...
    Gros bisou Edith et plein de caresses à lola...
    Christiane

    RépondreSupprimer
  6. Je dis toujours que les fenêtres sont les yeux de la maîtresse de maison. L'entrée son sourire !
    J'aime les fenêtres elles sont des ouvertures sur la vie dehors mais aussi dedans. Quand par hasard on aperçoit un intérieur les lumières allumées des personnes qui passent.
    j'aime aussi l'été vivre fenêtres ouvertes et dormir fenêtres grandes ouvertes ! Il n' y plus de séparations dedans dehors.
    Ce poème est si joli ! Et les images magnifiques ! J'adore la 2 la 11 et celle avec Lola mais celles ou les gens lisent sont superbes !
    J'adore broder à la fenêtre avec la lumière du jour.
    Ce que j'aime aussi c'est le soir la vue depuis ma porte fenêtre du salon avec vue sur le village et les fenêtres allumées et l'église illumnée.
    Gros bisouss à toi. passe un bon week end au chaud je suppose.
    Mimie

    RépondreSupprimer
  7. Quel ravissant poëme et si joliment illustré !!! je te souhaite un beau week-end ensoleillé !!! merci pour ta visite et pour ce petit mot charmant bises , flo.

    RépondreSupprimer
  8. Iris, j'adore....
    Magnifique billet.
    Bisous et bon W.E.

    RépondreSupprimer
  9. Les fênetres, yeux des maisons.
    Une magnifique recréation de la vie et la symbologie ddes fènetres. Merci ce poème et tes images font rêver.Bisous, et biz félins pour Lola.

    RépondreSupprimer
  10. Je pensais bien voir Lola sur une des photos, les chats adorent regarder par la fenêtre. Joli billet très bien illustré comme toujours !

    RépondreSupprimer
  11. Hello Iris,
    Your post is gorgeous! I love your windows theme. The poem is amazing!
    So very expressive!
    Hugs,
    Terri

    RépondreSupprimer
  12. J'adore le thème des portes (passages) celui des fenêtres (Poème de Baudelaire, tableaux de Caillebotte) et donc cet article éclairant comme le sont les fenêtres; un ordi et la toile ne sont-elles pas des fenêtres sur le monde?

    RépondreSupprimer
  13. Hi Edith, this is the most romantic collection of images; I love it! That image of the irises at the window is magic. I can't wait for my irises to start blooming. Another month I think. Much love from me to you. :)

    RépondreSupprimer
  14. C'est tres jollie Iris! Tres magnifique...J'adore le thème.

    Merci, Wanda Lee

    RépondreSupprimer
  15. Hello Edith
    I enjoyed the poem, illustrated with so many interesting windows.
    Kitty Lola looking outside at the bottom is sweet.
    Judith

    RépondreSupprimer
  16. Your photos look fabulous! Beautiful flowers!...Christine

    RépondreSupprimer
  17. What a lovely post, Iris. The kitty peeking out is adorable. Thank you for sharing.

    Blessings,
    Sandi

    RépondreSupprimer
  18. Hellο! Sοmeone in my Myspаce gгοup shагеԁ thіs ωebsіtе with us sо
    І came to chеck it out. I’m
    ԁefіnіtеlу еnϳoying the informаtion.
    ӏ’m book-marking and will bе tweeting this to my followeгѕ!
    Εхcellent blog аnd fantаstiс desіgn.



    Feel fгеe tο visit mу sіte; good core workout

    RépondreSupprimer

Laissez moi un petit mot, même si justement ce n'est qu'un mot..
à bientôt

Pour vous aider à publier votre commentaire:
dans la liste déroulante :
- Si vous avez un compte Google , Identifiez vous
- Si non inscrivez votre Nom et votre URL
- Pour les autres choisissez le lien Anonyme , Vous pourrez signer directement dans votre commentaire
Publiez et j'aurai le plaisir de vous lire . Merci !